Quelques réflexions

13 juillet 2010 à 13h00
Une calamité qui menace notre bonheur
Déversement de pétrole dans la voie maritime du Saint-Laurent

Le Conseil Traditionnel Mohawk et La Famille sont grandement concernés par le déversement de pétrole dans la voie maritime du Saint-Laurent. L'habitat des hérons, canards, tortues, poissons et mammifères est souillé. Nous en serons tous affectés.

Une cérémonie, tenu par le Conseil Traditionnel Mohawk, se tient en se moment même sur le site du déversement pour la guérison de la Route qui Marche. Nous sommes de coeur et d'Esprit avec eux. 
   
Le déversement est limité en amont du bateau et contenu en aval par les portes de l'écluse Ste Catherine. L'environnement et l'eau n'en demeureront pas intactes. Les écluses ne pourront contenir les dommages, malgré le nettoyage, qui devra durer plusieurs jours. Cette destruction de notre espace vitale est inacceptable; c'est une calamité qui menace notre bonheur et demande que nous mettions en pratique ce que nous avons appris de la Grande Loi de La Paix. La GAYANASHAGOWA est la Grande Loi qui Uni.


July 13, 2010 at 1h00 pm

A calamity that treathens our happiness
Oil spill in the Saint-Lawrence seaway
The Mohawk Traditional Council and La Famille  are greatly concerned by the oil spill in the Saint Lawrence seaway. The habitat of the herons, the ducks, the turtles, the fishes and mammals is soiled. We will all be affected.

A ceremony, hold by the Mohawk Traditional Council, is now being held on the site of the oil spill for the healing of the River. We are with them with all our hearth and spirit.  

The oil spill is limited west of the boat and is contained, east, by the Ste Catherine locks. The environment and the waters will be damaged nevertheless. The locks will not contain all the damages, even after the cleanup that will last for several days. This destruction is unacceptable and is a calamity that treathens our happinessand demands that we puy in practice what we have learned of the Great Law of Peace. The  GAYANASHAGOWA is the Great binding Law.

Yvan Bombardier



lundi 8 février 2010, par Yvan Bombardier

Paix. Nos sœurs et frères des Premières Nations ont les mêmes besoins de liberté et de souveraineté que nous. La défense de la langue et de la culture sont de leurs préoccupations aussi. L’héritage que nous laisserons aux sept futures générations dépend de notre volonté à ouvrir nos esprits à des points de vues diamétralement opposés à tout ce que la société patriarcale nous a apporté.

Il faut avoir entendu les victimes des pensionnats et les gens qui résistent à la coupe de leur forêt familiale ancestrale. Il faut avoir écouté les plaintes, les difficultés et les pleures des mères autochtones. Leur enseignement est plein de sagesse. Je vous invite à tendre l’oreille, à entendre les cœurs qui battent comme des tambours et l’appel des chants de paix et d’amitié.

Mes amis mohawks, anishnabés, kabyles, gambais( Première Nation du Tchad), mayas, mapuches et métis ont participé à la mission de paix sur le fleuve St-Laurent 2009 et s’apprêtent pour la mission 2010. Nous ramons côte à côte dans le respect du Wampum à deux bandes des iroquois. Des femmes et des hommes de bonnes volontés, qui n’ont pas d’intérêts autre que de protéger la Mère Terre et de servir le Créateur, pour le bien de l’humanité et de la Création dont elle fait partie, se rassemblent de partout. Nul n’est un saint, tous sont ’’ pêcheurs’’ jusqu’à preuve du contraire, moi le premier. Nul ne peut montrer patte- blanche, dans notre société ou les lois favorisent les Corporations et les riches.

Je me questionne encore sur le ’’nous’’ dont il est question ici. Avec ’’nous ’’ et par ’’nous’’, les forêts, les lacs, les rivières sont menacés. Nos fermes deviennent ingérables. Nous vivons en mode d’autodestruction au service de l’argent.

La société québécoise souffre de problèmes de personnalités multiples. Elle agit comme un adolescent qui vit dans la peur d’être coupé de l’héritage de son Saint-Père, le Pape et qui vit sous la jupe de sa Mère, la Reine. Quand elle va comprendre que son héritage lui vient de l’enseignement du Christ, l’adolescent deviendra mature. Nos institutions, nos gouvernements et les religions organisés maintiennent les brebis sous le voile de l’illusion de la démocratie. Ils ’’nous’’ donne encore du pain (l’église) et des jeux(le gouvernement) et nos institutions maintiennent l’illusion de la lutte.

Mais, après 400 ans d’errance dans le désert, la jeune nation va atteindre enfin la maturité. Les prophètes du Livre seront entendus de nouveau. Les prophéties de l’aigle, du quetzal et du condor se réalisent en ce moment même. Après sept générations un nouveau rameau est en train de naître Paix.


Mercredi 16 juillet 2008

bonjour Yvan 

bravo cent foi bravos tu as accompli un geste historique. Tu as enclenché un processus irréversible. L'arbre de La Famille a dorénavent ses racines dans la capital nationale. Tu as semé en terre nouvelle ta foi en la famille. Ta confiance est racine de pays bravo . 

un amis de ta famillle, un membre de ta famille 

Réal 

Comments