Le Bon Berger et les serpents


Vous connaissez la parabole du Bon Berger et des serpents ?


par Yvan Bombardier

Un Berger possède 1000 brebis sur une montagne. Il construit pour elles de grandes et de petites bergeries pour qu’elles s’abritent en cas de pluie ou lorsque l’orage gronde. Quelques brebis vinrent à s’égarer.

Le Bon Berger quitta donc la Maison de son Père et partit à leur recherche, laissant les autres brebis sur la montagne.

Des serpents profitèrent de la noirceur et de l’absence du Berger pour s’infiltrer dans les bergeries et se cacher sous des peaux de moutons. Avec leur belle apparence, ils se dirent : « Par notre langue nous vaincrons. Nos lèvres sont avec nous. Qui sera notre maître ? ». Les plus vieux moutons rendus aveugles par les belles paroles des serpents guidèrent innocemment les brebis vers les bergeries.

Naturellement, les brebis cessèrent de se réfugier dans les abris du Bon Berger. Et « Ne t’approche pas des bergeries » fut le mot d’ordre sur la montagne. Pendant ce temps, certains des serpents devinrent énormes, si gros qu’ils ne passent plus dans la porte. Ils ne peuvent plus sortir des bergeries.

Et voilà que le Bon Berger retrouve ses brebis égarées, et tout joyeux, ils reviennent vers la montagne. Les brebis courent au devant. Et que voit le Bon Berger ? La Maison de son Père est à l’envers et ses bergeries occupées par des imposteurs. Que va-t-il faire ?

Il envoie ses brebis retrouvées armées d’une lumière qui éclaire dans les bergeries et chasse avec le feu les serpents. Le Bon Berger ne brûlera pas les bergeries mais en chassera les serpents Alors les brebis reviendront naturellement dans leurs abris nettoyés

Comprenne qui pourra

Comments