le drapeau de La Famille

   

L’emblème du Drapeau de La Famille


 le drapeau de La Famille travaille à réveiller notre mémoire, à faire de la présence autochtone, un fait observable mais surtout, faire entendre la voix des peuples des Premières Nations. À Montréal, il n'y a aucun Tipi, Wigwam ou Maison Longue, pour souligner la présence historique des peuples des Premières Nations, encore moins leurs présences actuelles, au Québec. Pendant ce temps, des barrages se construisent et inondent des territoires de trappe et de chasse ancestraux, chez les Innus, sur la Côte-Nord et les coupes à blanc, dans la Réserve Faunique du Parc de La Vérendrye détruisent la forêt et le garde-manger de familles Anishnabés, qui vivent encore aujourd'hui de la chasse et de la cueillette, sans électricité et ni eau courante.

Nous sommes privés de notre mémoire collective et d'un héritage culturel essentiel à notre compréhension de notre identité et à la poursuite de notre chemin sur la Terre-
Mére. Les premiers européens n'auraient pas survécu à l'hiver, sans les enseignements des Premières Nations. Nous prenons pour acquis ce que nos ancêtres, avec le bon esprit, nous ont laissé. Des hommes de toutes les nations de France (Bretons, Champenois, Normands,...), fatigués et affaiblis par les guerres et les famines, se marièrent avec les sauvagesses (et j'utilise le mot dans son sens noble, de naturel, inaltéré) et fondèrent un peuple nouveau. Nos arrière-grand-mères et nos grand-mères sont amérindiennes, elles ont été baptisé et n'ont pas eu le droit de parler ou de nous enseigner leur langue. Nous sommes aller à l'école et nous avons appris la langue française. 

Depuis 2007, le drapeau de La Famille est allé à la rencontre des Abénakis, des Anishnabés, des Malécites,des Attikamekw,
Kanienkehaka/Mohawk et des Innus. Inspiré par l'esprit de Paul de Chomedey de Maisonneuve et la Grande Paix de 1701. 

L'organisation du Drapeau de La Famille anime des fêtes de quartier, fait des présentations dans les écoles, manifeste ses préoccupations sociales et environnementales, célèbre les cérémonies de la pleine lune sur le Mont-Royal, à Montréal, offre de la nourriture et dirige la Mission de Paix sur le fleuve Saint-Laurent. Le drapeau de La Famille symbolise le rapport entre les générations et notre attachement à la Terre-Mère. Les peuples de Premières Nations par leur proximité avec la nature en sont les gardiens.      

Notre société est comparable avec le Titanic. Dans le navire, la majorité des opérateurs de la salle des machines, des marins et des passagers n'ont aucune idée de leur situation. Et comme les grenouilles qui sont dans l'eau qui chauffe, ils risquent de périr lorsque l'eau va bouillir. Mais nombreux-ses sont ceux et celles qui entendent l'appel pour quitter le navire et naviguer dans leur canot vers une nouvelle humanité.


Mère-Terre porte son enfant
   
    La Terre-Mère porte en elle l'enfant de demain.
    Sa température augmente à cause de notre    
    surconsommation 
    de son énergie fossile, elle souffre de la disparition 
    de ses forêts. 
    Elle souffre de tous ce qu'on lui inflige.  
    Les mines à ciel ouvert, les bassins de rétention des 
    résidus miniers, les déchets radioactifs,
    la destruction des forêts par la coupe à blanc, la 
    fracturation, l'exploitation du pétrole, 
    la contamination des nappes phréatiques, 
les 
    nouveaux barrages hydro-électriques, 
    les pesticides, 
etc... sont les symptômes de notre 
    dépendance, de notre immaturité, 
    de 
notre soumission  au système bancaire, au 
    complexe industriel-militaire,
    aux corporations, à
 l'État, 
 
hydro-
    Québec, 
internet, 
notre travail,
 l'alcool, 
les drogues, 
    au sexe,
 l'argent, etc...
au détriment de l'héritage de 
    nos ancêtres avec le bon esprit.
    Nous avons adopté les valeurs économiques et   
    oublié les valeurs de la famille.
    La Terre-Mère souffle et le vent se lève. 
    Elle frissonne et la terre tremble. 
    Elle sue et les eaux inondent. 
    Elle fait de la fièvre et les feux s'embrasent.
    Nous sommes au vingt et unième siècle, au Québec. 
    Nous sommes capables de préparer l'avenir des enfants de demain. 
    Nous levons ce voile qui se pose sur notre conscience.
    L'honnêteté, 
le courage, 
le partage, la compassion et l'entre-aide se sont là
    les valeurs sur lesquelles la société est fondée.
    Demain nous appartient. Plantons. Ayons confiance en nous. Aimons nous. 
    Trouvons les solutions.
    
   
   

Sous-pages (3) : L’emblème Objectifs Philosophie
Comments